Employeurs attrayants dans la construction d’infrastructures

Blog  > Employeurs attrayants dans la construction d’infrastructures

Une importance grandissante est accordée à la possibilité de concilier individuellement travail et vie privée. Dans le cadre du projet « Conciliation entre travail et vie privée », les membres d’Infra Suisse ont cherché comment les entreprises de construction pouvaient répondre à cette attente. Car les employeurs attrayants ont plus de facilité à gagner et à garder une main-d’œuvre qualifiée.

Du temps partiel sur les chantiers ? ça ne marche pas. C’est ce qu’on entend de la part de nombreuses entreprises de construction, notamment dans la construction d’infrastructures. Les raisons à cela sont multiples : le maître de l’ouvrage exige que les personnes clés soient présentes en permanence. La Convention nationale empêche toute flexibilité. Les collaborateurs/trices ne le souhaitent même pas. Et de toute manière, les coûts supplémentaires ne seraient pas supportables, compte tenu de la pression sur les marges.

Une douzaine d’entreprises membres ont malgré tout voulu s’y essayer et ont participé au projet « Conciliation entre travail et vie privée » d’Infra Suisse. Le but de ce projet était d’informer les entreprises des différentes mesures permettant une meilleure conciliation et de développer conjointement des idées pour une mise en œuvre concrète.

Echanger des idées et des expériences

Ce projet a commencé en novembre 2020 avec un premier atelier. A la suite de celui-ci, les entreprises ont mené des réflexions individuellement et avec le soutien du Bureau UND sur la manière d’améliorer la conciliation entre travail et vie privée pour leurs collaborateurs/trices. L’analyse des entreprises et des mesures a été réalisée sur la base de six facteurs d’influence pour la conciliation entre travail et vie privée :

  • Temps: p.ex. horaire de travail hebdomadaire, temps pour des perfectionnements, adaptation du taux d’occupation lors de parenté ou de tâches d’assistance, durée du congé parental, travail à temps partiel ou possibilités de congés non payés
  • Site : p.ex. travail mobile, trajets pour se rendre au travail
  • Argent : p.ex. système salarial transparent, déductions de coordination LPP, allocation en cas de parenté
  • Soutien émotionnel : p.ex. ouverture de la direction face à un choix non gendré de la profession, à des fonctions de direction à temps partiel
  • Soutien technique : p.ex. service de consultation ou programmes de promotion, entretiens standardisés avec les futurs pères et mères, possibilités de garde d’enfants
  • Ancrage : p.ex. controlling, genre de communication interne et externe, formations des cadres, analyse des postes

Lors du deuxième atelier de mai avec Infra Suisse et le Bureau UND, les participants ont discuté les expériences réalisées dans le cadre de la mise en œuvre de diverses mesures. Dans ce cadre, il s’est avéré que quelques entreprises connaissent déjà certaines offres, mais que celles-ci ne sont souvent pas mises en œuvre systématiquement. La possibilité de se comparer à d’autres entreprises de construction et de réseauter avec celle-ci a également été très appréciée par les participants.

Mettre en œuvre les mesures

Sans grande surprise, c’est la mise en œuvre de mesures comme la flexibilisation du temps de travail ou des modèles de temps partiel qui présente le plus de difficultés. C’est donc logiquement cette mise en œuvre qui a été le thème principal du deuxième atelier. Il s’est également avéré que la position de la direction face à cette thématique représente un obstacle important pour l’introduction de mesures.

Il est également intéressant d’observer quelles mesures les entreprises veulent mettre en œuvre, sur la base du projet. Ainsi, la moitié des entreprises prévoient d’offrir une plus grande flexibilité au niveau des taux d’occupation, y compris pour le personnel d’exploitation. D’autres veulent créer les conditions techniques pour le travail mobile au moins pour le personnel administratif et technique. Certaines entreprises prévoient d’augmenter leur attrait en accordant des allocations de paternité surobligatoires, en institutionnalisant des services de consultation, en sensibilisant et en formant leurs cadres de manière plus systématique et en créant des possibilités de garde d’enfants.

Enseignements précieux pour l’ensemble du secteur

De nombreuses entreprises font preuve d’un grand engagement et d’une grande créativité afin de trouver des solutions attrayantes pour leurs collaborateurs/trices. C’est remarquable, d’autant que la pression sur les prix limite les possibilités financières dans ce secteur. La stricte Convention nationale ainsi que les attentes traditionnelles des maîtres d’ouvrage et des directions représentent des défis supplémentaires pour le secteur. Les entreprises de construction sont toutefois de plus en plus nombreuses à se rendre compte qu’il vaut la peint de promouvoir activement la conciliation entre travail et vie privée. Ce faisant, elles veulent se démarquer de la concurrence sur le marché du travail d’une main-d’œuvre qualifiée. Des conditions de travail favorisant cette conciliation font partie de leurs atouts.

A travers ce projet, Infra Suisse veut contribuer à améliorer les perspectives d’avenir du secteur. Elle réunira les principaux enseignements et les meilleures idées résultant du projet, et les mettra à disposition de ses membres. Certaines entreprises ayant participé au projet souhaitent continuer à travailler sur le thème de la conciliation entre travail et vie privée au-delà de la fin du projet, avec le soutien du Bureau UND.

Thèmes liés

«On commence à prendre conscience qu’il est préférable de promouvoir activement la conciliation»

mer 28.4.21 - Le coup d’envoi du projet pour la conciliation entre travail et vie privée a été donné en novembre 2020...

En savoir plus

Projet Conciliation entre travail et vie privée

Les employeurs attrayants sont mieux placés pour trouver et garder une main-d’oeuvre qualifiée. Toujours plus de personnes veulent pouvoir...

En savoir plus