Alliance autour d’un projet

Marché > Alliance autour d’un projet

Les entreprises de construction, les bureaux de concepteurs et les maîtres d’ouvrages souffrent tous de l’augmentation constante de la pression sur les coûts et les délais. Le ton s’est durci dans le secteur. Des alliances autour de projets et un nouveau mode de collaboration permettraient de favoriser la confiance et la coopération dans le secteur de la construction. Infra Suisse veut faire connaître et apprécier en Suisse les alliances autour de projets. Des modèles sont actuellement développés et des projets potentiels étudiés.

Qu’est-ce qu’une alliance autour d’un projet ?

Les alliances autour de projets conviennent avant tout pour des projets complexes et de grande envergure. Pour faire simple, l’alliance autour d’un projet est un groupement d’entreprises (GE) réunissant non seulement des entreprises, mais aussi des concepteurs et même le maître de l’ouvrage. Ce modèle a fait ses preuves à l’étranger pour des projets complexes. Dans ce groupement, tous poursuivent le même but : trouver la meilleure solution pour le projet. Tous les partenaires sont par conséquent responsables ensemble et solidairement du succès du projet. Le système de rémunération est conçu de telle manière que tous sont gagnants ou perdants. Un bénéfice est réparti entre les membres de l’alliance selon une clé de répartition définie avant le début du projet. Si les exigences minimales ne sont pas atteintes, chaque partenaire de l’alliance supporte une part également prédéfinie de l’insuccès – y compris le maître de l’ouvrage. Si les exigences sont dépassées grâce à des prestations remarquables, tous en profitent.

Comment forme-t-on une alliance autour d’un projet ?

L’acquisition se fait le plus souvent au moyen d’une procédure d’invitation et de préqualification en plusieurs étapes. L’entreprise postule pour l’appel d’offres en collaboration avec un concepteur de son choix. Dans le cadre des séances de dialogue, les soumissionnaires résolvent ensemble les problèmes relatifs au projet. Cela permet de tester la créativité, la recherche de solutions, les compétences de communication, l’attitude face aux risques et la capacité de coordination. Les partenaires de l’alliance consignent par écrit qui fait quoi.

Pas d’alliance de projet avec les CFF

Alors qu’en 2016, les CFF avaient décidé d’examiner un modèle d’alliance de projet, ils ont fait savoir en mai 2017 qu’ils renonceraient à lancer un tel modèle au cours des prochaines années. La décision négative est motivée par une faible incidence sur les coûts qui résulterait de l’alliance. A l’avenir, les CFF veulent se focaliser davantage sur d’autres formes de collaboration et ont fait savoir qu’ils informeraient la branche par lettre. A vrai dire, cette décision n’est pas surprenante. Mais compte tenu des travaux préparatoires effectués de toutes parts et du signal fort qui aurait résulté du projet pilote, cette décision est toutefois regrettable. Infra Suisse examinera si le modèle pourra être éventuellement réalisé plus rapidement avec d’autres maîtres d’ouvrage intéressés.

En savoir plus

Dejan Lukic
Directeur adjoint
058 360 77 72
[javascript protected email address]

Thèmes liés