La plupart des routes cantonales sont en bon état

Blog  > La plupart des routes cantonales sont en bon état

Les routes cantonales suisses sont, en grande majorité, en bon état. Selon les données des cantons, 15 pour cent d’entre elles sont dans état critique, voire en mauvais état. Près de la moitié des cantons n’investissent pas suffisamment pour conserver la valeur de leurs routes à long terme. C’est ce que montre une étude d’Infra Suisse.

Un quart de toutes les routes suisses sont des routes cantonales. Elles relient des localités, servent au trafic de transit suprarégional et assurent l’accès au réseau des routes nationales. A elles seules, les chaussées représentent une valeur de remplacement de près de 58 milliards de francs. La récente étude d’Infra Suisse montre que la conservation de la valeur des routes cantonales n’est pas assurée dans tous les cantons. Une remise en état tardive revient toutefois nettement plus cher.

Selon les données des services cantonaux des ponts et chaussées, 15 pour cent de toutes les routes cantonales – soit environ 2500 kilomètres de routes – sont en mauvais état ou dans un état critique. Elles requièrent un assainissement à court terme. Les différences entre les cantons sont toutefois importantes. La proportion de routes cantonales dont la surface est dans un état critique varie entre un pour cent dans le canton des Grisons et environ la moitié de toutes les routes dans le canton d’Uri. A l’échelle de la Suisse, environ 23 pour cent du réseau des routes cantonales ou 4000 kilomètres sont dans un état satisfaisant et ne requièrent un assainissement qu’à moyen terme.

Onze cantons n’investissent pas assez

Après 2010 et 2017, Infra Suisse a maintenant réalisé cette étude pour la troisième fois. En 2010, plus de 70 pour cent des routes cantonales étaient encore dans un état moyen, voire bon. Actuellement, elles ne sont qu’un peu plus de 60 pour cent dans cette situation. Compte tenu de cette évolution, on peut se demander si les cantons investissent suffisamment dans la conservation de la valeur de leurs routes.

En moyenne, les cantons investissent environ un milliard de francs par an dans l’entretien ainsi que dans l’amélioration et le développement de leurs routes. Au niveau des investissements, on observe également de grandes différences entre les cantons. Dans 15 cantons, qui représentent 46 pour cent du réseau des routes cantonales, les moyens investis pour la conservation de la valeur sont suffisants. On recommande généralement des investissements annuels de 1,8 à 2,6 pour cent de la valeur de remplacement. En fonction de la catégorie de sollicitation, cela représente entre 60’000 et 90’000 francs par kilomètre et par an. Les cantons du Tessin, Berne, d’Appenzell Rhodes-Intérieure, Thurgovie, Vaud, Neuchâtel, Fribourg, Valais, Obwald, Jura et de Schaffhouse dépensent moins pour leurs routes. Les seuls critères objectifs comme la situation géographique ou la charge de trafic ne permettent pas d’expliquer entièrement ces différences.

L’étude d’Infra Suisse sur l’état du réseau des routes cantonales est basée sur une enquête auprès des services cantonaux des ponts et chaussées ainsi que sur les données de l’Office fédéral de la statistique.

En savoir plus

Dejan Lukic
Directeur ad interim
058 360 77 72
[javascript protected email address]

Thèmes liés

Les maîtres d’ouvrage

Infra Suisse observe systématiquement les appels d’offres publics et réagit aux informations de ses membres. Elle participe aux débats...

En savoir plus

La construction routière en toute simplicité

jeu 10.1.19 - La construction de routes suscite régulièrement un grand intérêt de la part du public. Ce qui se cache derrière...

En savoir plus

Analyse de l´état et de la conservation de valeur des routes cantonales 2017

jeu 6.4.17 - Près de la moitié des cantons n’investissent pas assez pour maintenir à long terme et avantageusement la valeur de...

En savoir plus