Infra Suisse fait progresser la durabilité

Blog  > Infra Suisse fait progresser la durabilité

Dans sa stratégie « Développement durable 2030 », l’Office fédéral du développement territorial montre avec quelles mesures le Conseil fédéral veut rendre la Suisse plus durable. Infra Suisse, l’organisation des constructeurs suisses d’infrastructures, soutient le projet, mais met en garde contre une surrèglementation et des incitations erronées. Pour le secteur, la mise en œuvre de la nouvelle loi sur les marchés publics est un pas important vers davantage de durabilité.

Pour les constructeurs suisses d’infrastructures, dont quelque 80% des prestations sont fournies pour les pouvoirs publics, une activité cohérence et transparente de l’Etat est particulièrement importante. Les efforts de la Confédération de contrôler ses activités et de mieux les coordonner, sur la base de la stratégie « Développement durable 2030 », correspondent aux objectifs d’Infra Suisse. L’organisation professionnelle soutient par conséquent le projet sur ses principaux points.

Innovations plutôt que réglementation

Les concepts et les standards pour un développement durable doivent être harmonisés à l’échelle internationale, souligne Christian Wasserfallen, conseiller national et président d’Infra Suisse. La Suisse occupe, aujourd’hui déjà, une position de pointe à l’échelle internationale en matière de durabilité. Un « Swiss Finish » n’est donc pas non plus nécessaire dans ce domaine. Car une forte densité législative entrave la capacité d’innovation de nombreuses entreprises. « Or, sans des solutions innovantes venant de l’économie privée, le changement vers davantage de durabilité dans l’économie et la société ne fonctionne pas », prévient Christian Wasserfallen. Des prescriptions supplémentaires ou des subventions selon le principe de l’arrosoir ne seraient pas durables. En lieu et place, il faut des conditions cadre favorables et des maîtres d’ouvrage publics responsables.

Acheter des infrastructures durables

La nouvelle loi sur les marchés publics est la clé pour une construction durable d’infrastructures. La loi est en vigueur depuis janvier et demande, de la part des offices fédéraux et des entreprises proches de la Confédération, qu’elles ne se contentent pas de rechercher les prix les plus bas, mais qu’elles misent davantage sur la qualité et la durabilité. Si la loi est mise en œuvre par les services d’achat publics, cela aura d’importantes conséquences pour le secteur de la construction d’infrastructures. Car à eux seuls, l’Office fédéral des routes et les CFF investissent quelque quatre milliards de francs par an dans leurs infrastructures. Et les investissements des cantons et des communes atteignent à peu près le double. « Il est important que les cantons suivent au plus vite la Confédération et adaptent leurs lois en matière de marchés publics », souligne Christian Wasserfallen.

Selon Infra Suisse, la durabilité des infrastructures doit être évaluée sur la base du standard « Construction durable Suisse ». Ce standard est reconnu au plan national et coordonné à l’échelle internationale. Sur la base de celui-ci, d’autres instruments sont développés, permettant aux maîtres d’ouvrage et aux entreprises de procéder à une évaluation uniforme, simple et efficace des offres.

La prise de position complète d’Infra Suisse sur la stratégie « Développement durable 2030 » (en allemand) peut être téléchargée ici ou avec le lien suivant.

Renseignements

Matthias Forster
Directeur
058 360 77 70
078 753 39 53
[javascript protected email address]

Thèmes liés

InfraEco

L’appli InfraEco permet d’identifier assez tôt les risques pour l’environnement liés à des projets de construction. Elle contribue ainsi...

En savoir plus

Durabilité

La durabilité est également importante dans la construction d’infrastructures. Infra Suisse s’engage activement pour la durabilité dans le secteur...

En savoir plus